Intipa wawan 'Les Enfants du Soleil'
 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 



Juillet 2011 - Le voyage scolaire en forêt amazonienne

Comme chaque année, l’association INTIPA WAWAN finance le voyage scolaire «A la découverte de son département».
Ainsi, le 8 juillet, les enfants de l'école primaire d’Acopalca ont effectué une excursion en forêt amazonienne, à 5 heures du village.

Après avoir reçu les autorisations parentales, nous sommes partis avec moins d’enfants cette année car certains ne supportent pas les longs trajets en bus et sont malades. Nous avons donc roulé de nuit afin qu’ils puissent dormir et se reposer dans le car.
Nous sommes arrivés à 5 heures du matin dans le village de la tribu des Pampamichis.
L’air humide et chaud et les cris des oiseaux nous ont saisis à la descente du bus. Ce fut ensuite la découverte d'une végétation riche et luxuriante et de toute une faune colorée en liberté.

Le chef nous a accueillis et conté l’histoire de son village. Les enfants se sont revêtus de la cushma, vêtement de coton marron, coloré de manière artisanale puis une indienne leur a peint le visage avec une teinture venant d’une racine d’arbre pendant que d’autres femmes préparaient le petit déjeuner local : banane écrasée cuite dans son jus et racines de yucca. Nous avons été calés pour la matinée.

 

Ensuite le bus nous a déposé à l’entrée d’un chemin que nous avons dû monter à pied pendant 3 kms sous un soleil de plomb. Le projet était d’aller se baigner dans les chutes de BAYOZ. Les enfants et quelques «profesores» ont vite disparu au premier tournant car partis en courant. Pour les 3 «mamas» du bureau des parents d’élèves, habillées pour le climat rude de leur village et vêtues de leur jupe chaude, leur caleçon long et de leur chapeau de la région de Huancayo, pour le reste des enseignants, Marisol et moi-même, la montée a été beaucoup moins facile !

Les joies de la baignade dans une eau chaude a ravi petits et grands : tout le monde s’est baigné y compris les mamas tout habillées. Mais pas de problème, elles ont séché sur le chemin du retour.

Un repas typique a été pris dans un restaurant avec un plat de la forêt, c'est-à-dire poisson du fleuve, banane, riz et salade qui fut très apprécié, les enfants en parlent encore…


Puis nous avons visité une usine de café où un guide nous a donné des explications sur le ramassage : de la cabosse, on enlève la cosse rouge de la graine qui est ensuite séchée au soleil, elle sera alors grillée dans un four pour, au final, être empaquetée pour l’exportation. Sur les paquets est mentionné «café biologique», ce qui signifie que le café est semé et ramassé en fonction des lunes et qu'aucun engrais n’est utilisé.

Nous sommes revenus, riches de cette journée pas comme les autres. Le retour au village s'est effectué de nuit. Inutile de dire que nous n’avons pas eu à bercer les enfants que le sommeil a emporté dès le premier quart d’heure.

Merci à l’association SPERAM qui nous aide chaque année à financer un voyage.

 
Retour page d'accueil