Intipa wawan 'Les Enfants du Soleil'
 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 



 

 

 


UN LIVRE DE CONTE"PICAFLOR ET LE PETIT INDIEN

Fort du réseau qui s’est constitué lors de la vente des calendriers, l’association INTIPA WAWAN, pour continuer à véhiculer la culture péruvienne, se lance un nouveau défi :

Un livre de conte«PICAFLOR ET LE PETIT INDIEN»

écrit par une adhérente de l’association, Maguy BUSSONNIERE (lire l'interview en bas de page) et illustré par un peintre péruvien renommé, Josue SANCHEZ. C’est l’exemple même d’une merveilleuse collaboration franco-péruvienne.

Il comprend 64 pages, dont 30 pages de textes et 30 pages de dessins très colorés – typiquement péruviens - en vis à vis.

Son format, de 16 cm x 16 cm, est relié sur papier glacé.

Ce livre de conte est vendu au prix de 10 euros, il s’adresse aux enfants de 5 à 10 ans.

Le produit de la vente du livre est entièrement reversé à l’association et contribuera à poursuivre nos actions dans le domaine de la santé et de l’éducation pour le village d’Acopalca.

Cette année nous n’avons pas reconduit la vente de calendriers, aussi nous vous proposons de vous associer à cette nouveauté qui suscite déjà un vif intérêt autour de nous.

Résumé...
Dans un village d'altitude des rudes montagnes des Andes, un petit indien, Inti, dont les parents sont partis travailler au loin, rencontre un petit colibri égaré, Picaflor. C'est le début d'une belle amitié et d'aventures magiques au cours desquelles, ils vont tous les deux parcourir le Pérou jusqu'à la forêt amazonienne où le petit oiseau va retrouver les siens. Quant à Inti, une heureuse surprise l'attend lui aussi...

extrait du livre Picaflor et le petit indien


Où pouvez-vous vous le procurer ?

1- Par mail (intipa.wawan@yahoo.fr) en précisant le nombre d’exemplaires que vous désirez recevoir et votre adresse (10 euros + le port).

2- Sur nos lieux de 2 manifestations :
- à La Chaize le Vicomte (Vendée) les 3 et 4 octobre 2009, au Salon du Bien-Etre «Vivre Autrement»

- à Luçon (Vendée) les 28 et 29 novembre 2009, au théâtre Millandy à l’occasion de la comédie musicale « Au chœur des étoiles » mise en scène par l’association Train de vie (ci-joint l’affiche)

A découvrir absolument




Maguy BUSSONNIERE, l'auteur vous parle de la naissance du livre


Comment vous est venue l'idée, l'envie d'écrire ?

De par ma formation et mon métier, enseignante en Français, documentaliste ensuite, j'ai toujours eu un rapport privilégié avec les livres et la lecture. Depuis ma retraite, avec une amie, nous partageons le plaisir d'écrire : petits contes, histoires, poèmes pour les enfants, c'est le prétexte de nos rencontres, mais aussi un exercice plein de bonheurs pour nous.

Et la toile de fond, le Pérou, les personnages, comment les avez-vous imaginés ?

Je ne les ai pas imaginés, ils se sont imposés. En fait, «Picaflor et le petit Indien» est né d'un merveilleux voyage au Pérou, le premier, en mai-juin 2006. Quelques mois après mon retour, c'est tout naturellement que les personnages : le petit colibri, l'enfant nommé «Inti», un
«enfant du soleil», ont pris corps et que leurs aventures ont vu le jour, nourries de mes découvertes et des rencontres que j'ai faites là-bas.

Vous n'avez pas cherché un éditeur ?

Non, je connaissais Geneviève, nous avons séjourné chez elle, à Acopalca, au Pérou et je pensais que c'était à elle que revenait ce livre. Je lui ai proposé le manuscrit. Il lui a plu. Pour les illustrations, elle a pensé à un peintre péruvien de renom qu'elle connaissait, Josué Sanchez.

Voir article de presse (Pedro Escribano) et (Fama)


Il a généreusement accepté. J'ai donc traduit le livre en Espagnol, une amie péruvienne a corrigé la traduction et Josué s'est mis au travail : 30 magnifiques peintures sur papier, chacune en soi un petit chef d’œuvre.

Pourquoi tout ce temps entre l'écriture du livre et sa parution ?

C'est que nous avons réalisé le travail dont se charge habituellement un éditeur. Il a donc fallu faire un découpage du texte en fonction des illustrations, le retoucher et l'adapter en le rendant plus vivant. Geneviève s'est beaucoup investie, elle y croyait et moi aussi. Le bureau de l'Association a été conquis, un imprimeur choisi.

La partie technique a été assurée par André, mon mari. Il s'est mis à la tâche : mise en page, cadrage et retouche des photos, plusieurs essais chez l'imprimeur et ENFIN...le 6 juillet 2009,
«Picaflor et le petit Indien» sortait des presses, après une longue gestation ! Nous étions là, André et moi, à l'attendre comme des parents.

Il ne paraîtra pas en espagnol ?

Non, ce n'est pas prévu, du moins pour le moment mais le livre a quand même vu son pays d'élection. En effet, dix jours après sa parution, il s'envolait avec nous pour Lima, Josué prenait connaissance des exemplaires qui lui revenaient et exprimait sa satisfaction !
Le destin du petit colibri est désormais lié à Intipa Wawan. Nous lui souhaitons beaucoup de lecteurs et

«BUENA SUERTE !» (Bonne chance !)

Maguy Buissonnière
Maguy Bussonnière

 

 
Retour page d'accueil