Intipa wawan 'Les Enfants du Soleil'
 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 



 

 

 


21 Juin 2010 - La cérémonie des offrandes

Aujourd’hui, c’est le 21 juin ; tous les avertis montent à 5000 m d’altitude au glacier de Huaytapallana, sur les terres du village. Aucun comunero d’Acopalca, seulement des gens de la ville.

La cérémonies des offrandes

Chacun installe sa nappe et offre ses plus beaux fruits, ses fleurs, son meilleur vin, la chica de jora (boisson de maïs fermenté), ses graines de quinoa, fèves, blé, lentilles etc…, mais aussi des biscuits car l’esprit de Huaytapallana est très gourmand.

Au final, cela représente une grande nappe multicolore autour de laquelle nous discutons, assis ou debout, offrons à notre voisin notre eau de vie servie dans le bouchon d’une bouteille d’eau récupérée, mais très souvent, ceci pour se réchauffer.

La cérémonies des offrandes
La cérémonies des offrandes

Nous offrons aussi une poignée de feuilles de coca qui doit être reçue avec les 2 mains jointes, marque de politesse vis-à-vis de la feuille qui unit le sacré et le profane.

La cérémonies des offrandes

Beaucoup de musiciens jouent de leur instrument chacun leur tour. J’ai entendu 3 Pututu (gros coquillage dans lequel on souffle) qui se répondaient. On aurait dit des sirènes de bateau.

Tout à coup, l’esprit de Huaytapallana se présente, gronde et déclenche une petite coulée de neige.

Et chacun de se tourner et d’applaudir. L’esprit de la montagne nous a reçu.

Puis vient l’heure de la cérémonie, ceux qui veulent peuvent parler à voix haute chacun leur tour pour rendre hommage à notre APU (Esprit en quechua), puis vient le tour du maître de cérémonie qui intervient, s’adresse à tous les éléments en quechua :
- Pachamama (la Terre Mère)
- Taïtaï Inti (le Père Soleil)
- Mama Yacu (l’Eau)
- Taïtaï Huaytapallana (Papa Huaytapallana, le nom de cette montagne)

Il invite tous les sommets du monde à se connecter au nôtre et à nous pour une meilleure compréhension du monde, pour défendre la terre-mère afin qu’elle se régénère, pour lutter pour notre eau (là aussi le changement climatique se fait sentir, le glacier s’amenuise d’année en année et c’est lui qui alimente en eau la ville de Huancayo : 500.000 habitants) et pour réaliser nos vœux.
Un autre craquement se fait entendre.
Nous mettons nos mains en évidence pour capter l’énergie envoyée par le sommet en écoutant cérémonieusement le discours de Pedro MARTICORENA.

A un certain moment, nous ne faisons plus qu’un avec les éléments de la nature. C’est grandiose et régénérant.

Les chamans lors de  La cérémonies des offrandes

Et chacun souhaite à son voisin, ses amis connus ou inconnus, une JOYEUSE ANNEE ANDINE, les uns pleurent, les autres dansent.

Ensuite nous allons donner les fruits au lac couleur turquoise qui s’en vont au fil de la bise et du courant, puis à la terre où nous enfouissons nos dons avec amour.
Ceux qui veulent peuvent se baigner car l’eau du lac a des vertus de guérison, l’eau est à 2 ou 3 degrés.

Puis chaque groupe disséminé dans la montagne danse au son de la musique et mange son «réfrigerio» (entendre pique nique).

C’est magique et très puissant.

 
Retour page d'accueil