Intipa wawan 'Les Enfants du Soleil'
 















 

 




Les contes des 4 vents

Maguy Bussonnière et Josué Sanchez poursuivent leur collaboration pour nous offrir un conte "Le Chevalier Armadillo", paru aux éditions l'Harmattan, dans la collection bilingue (français/espagnol) “Contes des 4 Ventsaux éditions Harmattan.
Des animaux de la forêt amazonienne vont s'unir pour mettre en fuite des braconniers et vont découvrir l'amitié et la solidarité.

Il est disponible au prix de 8 € (+ 2 € 40 de frais de port pour une expédition en le commandant sur internet à l'association Intipa Wawan)


Interview de Maguy Bussonnière

L'auteur, parle du “Chevalier Armadillo


"Le chevalier Armadillo" se passe dans la forêt amazonienne. Pour “le merveilleux voyage de Picaflor”, c'était déjà le cas, dans la dernière partie du conte. C'est une source d'inspiration pour vous?

La forêt amazonienne est un milieu foisonnant et d'une telle richesse ! Il fascine et nourrit forcément l'imagination.
Mais ce conte ou cette fable, comme on voudra, est aussi lié à la visite d'un petit zoo, situé près de Satipo, en forêt amazonienne, découvert lors de mon premier voyage au Pérou. Les animaux y vivaient misérablement dans des cages étroites.

Pourquoi avez-vous fait d'Armadillo un"Chevalier" ?

Le tatou porte une armure, l'étymologie du mot espagnol vient de là ("armadillo" : celui qui est armé, mot désignant l'animal). C'est aussi un clin d'oeil à Cervantes et à son Don Quichote...
Ici, Armadillo devient le défenseur des opprimés : les animaux convoités par la cupidité des hommes.
Il aura le courage de tenter un combat désespéré pour défendre ses congénères et il va le gagner... et aussi retrouver l'estime de soi .

Cette fois encore c'est Josué Sanchez qui a illustré le livre ?

Oui, après avoir lu le manuscrit, il n'a pas hésité parce que cet environnement lui convient à merveille : il peut retrouver les couleurs et les formes qu'il affectionne. Elles font partie de son imaginaire et il nous les offre, magnifiquement, dans les illustrations d'Armadillo.
On ne peut d'ailleurs s'empêcher de penser aux merveilleuses fresques réalisées par Josué, au couvent d'Ocopa, et qui ont pour sujet l'évangélisation des Indiens de l'Amazonie par les frères franciscains. CF l'article et les photos des fresques du couvent d'Ocopa sur le site intipa (archives 2007)

 

 
Retour page d'accueil