Intipa wawan 'Les Enfants du Soleil'
 

 

 

 

 

 

 

Septembre 2010 - le 25 juillet, la fête traditionnelle de Santiago...

La traduction (ci-dessous est signée Maguy BUSSONNIERE)

Cette fête traditionnelle se déroule le 25 juillet dans pratiquement toute la vallée du Mantaro et est très enracinée dans tous les villages de la montagne.

Pour tous les habitants Taïta Shanti* est le Patron et le protecteur des animaux domestiques, faisant croître le bétail bovin, ovin et les autres animaux.

La fête commence le 24 dans l'après-midi avec la préparation de la chicha de jora de blé ou de maïs**, de plats typiques comme le cochon d'Inde, la poule, les morceaux de porc grillé en offrande au Patron. Les musiciens arrivent aussi, formés généralement par un violoniste, une chanteuse et sa «tinya» (petit tambour confectionné en peau de mouton) ou un orchestre, deux saxos et la classique corne andine «wacrapuco» (cornes de taureaux enfoncées les unes dans les autres) qui réjouit les jeunes danseurs vêtus d'un poncho, d'un chapeau et d'une écharpe.

Violon et Tinya

Le 25, jour phare, à 5 heures du matin, ils vont au champ en dansant voir le bétail pour le «Lucy Lucy» qui consiste à brûler le poil des animaux avec de la paille allumée selon la croyance qu'en faisant cela leurs animaux vont prospérer...

Les danses préliminaires
Les danses

* Taïta Shanti en quechua : papa Shanti
** Chicha de jora : boisson fermentée à base de maïs ou de blé

Le mime de Lucy Lucy ou Pachahuala (qui signifie à l’aube en quechua) de peler la peau de l’animal ou la brûler éloigne le mauvais esprit.

Tous les invités auxquels on aura offert une poignée de feuilles de coca, devront choisir les plus saines et les offrir à la personne chargée de les recueillir.

Didtribution de feuille de coca

Les fleurs sont aussi très présentes sur le chapeau de tous les Santiagueros. Pour les obtenir, les femmes sont allées les ramasser très haut dans la montagne la veille après avoir fait une offrande à l’esprit de la montagne.

La fête traditionnelle du Santiago reflète le mythe des cultures andines et montre l’interaction qui existe entre l’homme et l’animal.

L'interaction entre l'homme et l'animal
L'interaction entre l'homme et l'animal
 
Retour page d'accueil