Intipa wawan 'Les Enfants du Soleil'
   











 

 




4 semaines intenses et fortes en émotions (oct2015)

Landeronde le 27 octobre 2015

 

 

Chères amis (es) et adhérents (es) bonjour,

Me voici revenue de mon voyage au Pérou après quatre semaines intenses et fortes en émotions.
Arrivée à Lima le mardi 15 septembre 2015, j’y suis restée 2 jours. J’y ai rencontré Marie, une Nantaise actuellement au Pérou pour 8 mois et qui a créé l’association «Entrepreneur du bout du Monde».

Dans une commune sensible, Huaycan, à l’est de Lima, elle travaille avec deux groupes d’artisans, principalement des femmes, et les aide à vendre leurs produits pour un projet social. Le premier groupe, «Cory Llacta», propose des matés burilados (travail sur les coloquintes) et des accessoires confectionnés au métier à tisser. Formées aux différentes techniques, ces femmes ont un petit atelier où elles se réunissent 4 fois par semaine. C’est une coopérative (il y en a peu au Pérou). Tous les frais et toutes les recettes sont partagés, ce qui leur permet d’avoir une activité régulière, de sortir de chez elles, de s’échapper de leur quotidien et de laisser libre cours à leur créativité. Ce groupe essaye d’organiser des visites dans leur atelier, et propose aux touristes de travailler le maté burilado ou d’utiliser le métier à tisser, pour fabriquer un petit objet en 3h de temps. L’autre groupe, «Tarpuy», fabrique des vêtements en laine, plutôt à la machine et, sur commande, des écharpes, guêtres, mitaines, pulls, etc. Pour nos ventes de fin d’année, je leur ai acheté un petit stock de crèches, des mitaines, des écharpes, des bérets, des bandeaux… Rencontres et visites très intéressantes.

Après ces 2 jours passés à Lima, bus pour Huancayo où Marisol m’attendait impatiemment avec Juanito, qui a bien changé : il a maintenant 1 an et demi. Une journée de repos pour m’habituer à l’altitude. Pendant ce temps, Marisol montait au village afin d’organiser le voyage scolaire avec Fernando, le directeur de l’école d’Acopalca pour le jeudi suivant. Après avoir pris mes repères à Huancayo et ses alentours, avec Marisol et Juanito, nous nous préparons pour le voyage scolaire à San Martin de Pangoa, dans la Selva (forêt amazonienne) "haute" de la région de Junin. 

Départ le jeudi soir à 20h. Après avoir roulé toute la nuit, nous arrivons à 6 heures du matin, sur la jolie place de San Martin. Le Directeur de l’Ecole vient nous chercher et nous conduit à l’école, nous montre la classe qu’il nous a réservée pour nous servir de dortoir. Petit à petit, les élèves arrivent de San Martin, à pied, en moto, en bus et à 9 heures, la cérémonie officielle d’accueil commence, avec chants, levée de drapeau et discours de bienvenue de la responsable de l’école. Notre petit groupe de 23 élèves avec leurs 6 professeurs semble un peu perdu au milieu de peut-être deux ou trois cents enfants.





Ensuite, les enfants de San Martin nous offrent des fruits de la Selva : bananes, oranges, ananas énormes, papayes, canne à sucre, yucas, carambolas, pacaé. Cette distribution dure toute la journée passée avec eux. Le coffre du car est rempli : c’est formidable cet élan de générosité des enfants de la Selva envers ceux d’Acopalca.







Nous partons pour nous rafraîchir à la Cascade de Palestina. Là, baignade, joie, rires des enfants, que du bonheur partagé! Puis visite d’une plantation de café, et retour à l’école de San Martin pour faire le traditionnel match de foot entre les enfants des 2 écoles et le match de volley entre les enseignants. Dîner au restaurant aussi, le soir, personne ne se fait prier pour aller au lit.

Le lendemain, nous allons nous baigner dans une piscine avec 3 bassins. Nous y  restons plus de 3 heures ! Grand moment de bonheur pour ces enfants qui n’ont pas l’habitude des bains. Je joue le rôle de maître-nageur et ils veulent tous apprendre à nager. Après déjeuner nous prenons la route de retour. Le lundi, nous montons au village avec Marie venue spécialement de Lima. Les enfants nous accueillent avec des messages de remerciement pour le voyage scolaire portant, en première page, de gros dessins de cœurs.

Après, c'est une visite au collège installé dans l’hacienda, il y a 15 élèves et 4 professeurs et comme en France, 4 niveaux de classe qui correspondent à la 6ème, 5ème, 4ème et 3ème.
La responsable nous demande un projet de nutrition pour les élèves qui restent à l’hacienda le soir et qui ont peu à manger. Elle me demande également si nous pouvons les aider sur un projet de vente d’artisanat confectionné par leurs soins car ils savent tous tricoter et utiliser des objets de récupération. 

La semaine suivante, Valérie, professeur des écoles à Talange en Moselle, m’envoie par mail son projet d’échange avec les enfants de maternelles d’Acopalca et de Chamiseria.
Valérie, travaille sur les 3 livres de conte de Maguy : Le merveilleux voyage de Picaflor et d’Inti, Le Chevallier Armadillo et Mayeli et les fleurs d’arc-en-ciel. Elle a mis en chansons, le résumé des 3 livres, en version française mais aussi espagnole, sur les airs d’"Au clair de la lune", "Frère Jacques" et "Meunier tu dors".

Son projet est de faire chanter ses élèves et ceux d’Acopalca et de Chamiseria en costume traditionnel puis, ensuite, de les filmer pour son festival de fin d’année. Je remonte au village pour expliquer tout cela aux enseignants et comme je vois que les textes en français leur paraissent un peu compliqués, je décide de prendre les choses en main : je m’improvise professeur de chant. Je monte donc, tous les matins à 7 heures avec Fernando et les autres professeurs pour leur apprendre les comptines en français.

Là, c’est magique ! Ce n’est que du plaisir ! Quel bonheur ! Je n’ai que des yeux pétillants de joie, même ceux qui ne sont pas concernés par les chants, veulent venir se joindre à nous ! Que de changement depuis 2009, où le professeur Luis me disait qu’il faisait travailler ses élèves en alternant dix minutes de travail et dix minutes de pause. Là je les fais travailler plus d’une heure. Tout cela s’est terminé par une petite fête à l’école autour d’un repas de pachamanca fait de truite et de pommes de terre, avec les professeurs, les enfants et les parents. 

Les mamas m’ont remerciée pour l’achat des fournitures scolaires : pour elles, c'est l’équivalent de 3 à 4 mois de travail. Ainsi, l’enfant qui n’avait jamais auparavant ses fournitures au complet  peut maintenant travailler correctement et sereinement dès le début de l’année scolaire. Elles m’ont aussi remerciée pour le projet nutrition, qui fonctionne bien : le matin, 2 mamas, à tour de rôle, viennent préparer le petit déjeuner avant que les enfants ne rentrent dans les classes. Je rencontre Ana, Nola et Maria Carmen qui me remercient pour le voyage scolaire que les enfants ont énormément apprécié, et aussi pour l'apprentissage des chants en Français. 

Les projets de l’association portent leurs fruits et nous pouvons en être fiers. Cette année, les résultats scolaires des enfants d’Acopalca sont les meilleurs de toutes les écoles du Pérou !!!  

Nous devons continuer dans ce sens, car l’avenir du village passe par l’école. Cette année ils vont travailler sur le projet pédagogique de la serre mais aussi sur un nouveau projet d’élevage de cochons d’inde. Le jardin est prêt pour cultiver l’herbe ou la plante qui servira de nourriture aux animaux et les bâtiments derrière l’école vont être aménagés pour les recevoir. 

En ce moment, Sophie Desveronnière, est au village, je lui ai demandé de faire un peu répéter les chants en français aux élèves, surtout à Chamiseria. Voici ce qu’elle nous dit : «Aujourd’hui j’e suis allée à Acopalca pour rencontrer les enfants : que d’émotions, de sourires, des chansons françaises et espagnoles, un bon repas (très important aussi)… L’eldorado est peut être ici dans le cœur des enfants ! »  

Ce voyage a été très important pour moi et je pense que la communication est bien passée avec le village, les enfants et les professeurs. 

Christiane TRAINEAU    

Résumé :

- Rencontre avec l’association "Entrepreneur du bout du monde", artisanat socialement responsable.

- Voyage scolaire à San Martin de Pangoa, dans la Selva et dans la région de Junin, échange avec l’école et découverte de la région. Super intéressant ! Les enfants ainsi que les professeurs reviennent ravis de ce voyage.

- Un Collège est installé dans les locaux de l’auberge, ancienne HACIENDA que nous avions rénovée. On nous sollicite pour un projet nutrition et un projet de production artisanal des élèves.

- Projet d’échange avec Talange, une école maternelle de Moselle. Très beau projet sur la découverte de la langue française pour les Enfants d’Acopalca et Chamiséria.

- Les fournitures scolaires et le projet nutrition fonctionnent bien : les enfants de l’école d’Acopalca obtiennent cette année les meilleurs résultats scolaires de toutes les classes du Pérou. - Un nouveau projet pédagogique à l’école d’Acopalca va se concrétiser avec l’élevage de cochons d’Inde.

- Marisol gère tous ces projets de main de maître. Elle peut aussi gérer certains conflits. Elle a provoqué une réunion avec la maîtresse de maternelle et les Parents, car Solédad n’arrive pas à bien gérer sa classe, les enfants viennent et repartent de l’école comme ils veulent. Marisol va demander aux parents et à Soledad de faire des heures de rattrapage scolaire pour que les enfants aient le niveau suffisant pour entrer en primaire.

 

 
 
Retour page d'accueil